Actus

Doit-on passer à un format en deux jeux gagnants?

Source: PSA World Tour

Les frères égyptiens Mohamed et Marwan ElShorbagy ont répondu à l'appel de l'entraineur Malcolm Willstrop dans son article [en anglais ndlr] incitant à un changement de format en deux jeux gagnants suite aux finales World Series de Dubai et s'y sont opposés.

Les finales de Dubai proposent un format spécial en deux jeux gagnants pour les phases de groupe et les demi-finales. Suite à cette compétition la possibilité de passer d'un format en trois jeux gagnants à deux jeux gagnants est étudiée pour les autres compétitions du circuit et créer un débat passionné dans la communauté squash.

Les frères ElShorbagy ont tous les deux donné leur avis sur le débat et se sont prononcés contre le changement de format.

“Le deux jeux gagnants est une mauvaise idée,” a indiqué Marwan El Shorbagy sur les réseaux sociaux.

“C'est une bonne idée pour les finales World Series, mais pas pour tous les tournois. Ne changez pas notre sport, préservez le !

L'ainé, Mohamed, est d'accord avec son frère, indiquant :

“On enlève la partie physique et mentale du sport [si effectué en deux jeux gagnants] qui en est une partie essentielle. Les finales World Series ont donné lieu à des matchs incroyables, mais à un rythme élevé car on savait qu'il n'y avait que deux jeux gagnants. Ma finale face à James [Willstrop] a été différente avec plus de variations dans le rythme parce qu'elle était en trois jeux gagnants. En passant à deux jeux gagnants on enlève le coté tactique et physique. 

La position de Mohamed et Marwan est partagée par leur compatriote Mazen Hesham, le français n°1 mondial Grégory Gaultier ainsi que l'anglais n°34 mondial, Chris Simpson, tandis que l'allemand Simon Rösner est plutôt favorable à un changement.

Le n°13 mondial, Daryl Selby, faisant également partie du Comité Directeur de la PSA, a indiqué qu'il était ouvert à l'idée de tester le système de points sur un ou deux tournois pendant la saison.

Le Directeur Général délégué de la PSA, Lee Beachill, a participé au débat la semaine dernière en confirmant à SQUASHTV que la PSA réflechissait à l'idée de tester le format dans les prochaines années.

“Il y a des sports bien plus importants que le squash qui cherchent à modifier leur format et la façon dont leur sport est pratiqué." a indiqué l'ancien n°1 mondial. 

“Personnellement, le fait que les meilleurs joueurs au monde puisse jouer en deux jeux gagnants à cette intensité et récupérer à temps pour leur prochain match est un atout décisif pour nous. C'est quelque chose que l'on doit tester dans les mois ou années à venir.

Je pense que ca a ajouté du spectacle au tournoi, c'est brillant. Le format en deux jeux gagnants n'est pas quelque chose qu'on testait spécifiquement pour les finales World Series, c'est un format qui est utilisé depuis les quatre ou cinq dernières années, je crois.

Je suis un grand fan de ce format et je l'ai été depuis son introduction aux finales World Series il y a quelques années de ça. Cette année particulièrement, vu le niveau de squash, son intensité, la longueur des matchs et la façon dont les joueurs se sont comportés pendant l'évènement, je me suis dit, d'un point de vue de spectateur, que c'etait génial."

Beachill répond aux inquiètudes concernant la réduction de la durée des matchs et de la baisse d'intensité physique suite au passage au format en deux jeux gagnants, en disant :

“Je pense que nous devons prendre en compte le fait que, pendant les tournois World Series en particulier, nous avons des jours assez long avec huit matchs pendant la journée.

On s'attend à voir des personnes venir et acheter leurs tickets mais on voit régulièrement des gens qui regardent quelques matchs, s'en vont et reviennent. Peut-être que ca fait partit de l'experience d'une journée entière de squash, mais je pense que le format en deux jeux gagnants est plus approprié pour un squash plus excitant. Ce qu'il faut se rappeler c'est que la longueur actuelle des jeux ne changerait pas et deviendrait potentiellement plus importante. C'est un changement positif en donnant également plus d'importance au premier jeu. On a tous vu des matchs en trois jeux gagnants où un joueur peut avoir deux ou trois points d'avance et d'un seul coup le premier jeu perd de son importance pour l'adversaire qui pourra se rattraper dans les jeux suivants.

Je ne pense pas que ce soit le cas pour un format en deux jeux gagnants et on l'a vu pendant le tournoi à Dubai. Dès que les joueurs prenaient deux ou trois points d'avance dans le premier jeu, on voyait bien le changement mental chez les joueurs qui ne voulaient absolument pas perdre le premier jeu, qui devient bien plus décisif. C'est un énorme point positif”

Etes-vous d'accord avec les frères ElShorbagy ? Ou pensez-vous que le squash aurait des avantages à changer de format en passant à deux jeux gagnants ? 

Le format du Championnat du Monde masculin de squash par équipe sera l'habituel trois jeux gagnants. 


← Retour

N'attendez plus,
achetez en ligne vos places !

J'achète !

Retrouvez 

le programme officiel de l'évènement

Participez au championnat du monde en tant que bénévole

Participez !