Actus

Le début de saison à la loupe

Le championnat du monde par équipes - 27 novembre au 3 décembre à Marseille - approche à grands pas. À la veille du Qatar Classic, nous passons en revue ce qui s'est passé sur le circuit masculin depuis le début de la saison, et la forme du moment des « top players. » Baromètre.

Article de Jérôme Elhaïk

L'ÉGYPTE À PLEIN RÉGIME

Grégory Gaultier occupe encore la place de numéro 1 mondial – grâce à un premier semestre 2017 stratosphérique – mais en l'absence pour cause de blessure du « French General, » le pays des Pyramides n'a laissé que des miettes aux autres nations depuis le début de saison : les finales des quatre tournois majeurs (World Series et 100 000 $) ont été 100 % Égyptiennes ! Les deux joueurs dominants de ce début de saison sont Ali Farag et Mohamed El Shorbagy. Le premier cité avait remporté son premier World Series à l'US Open aux dépens de son compatriote, avant que ce dernier ne prenne sa revanche le weekend dernier à St George's Hill. Affamé après une saison 2016-2017 en demi-teinte, El Shorbagy a gagné 12 des 13 matches qu'il a disputés (dont huit 3 jeux à 0). Brillant vainqueur en Chine début septembre, Ramy Ashour n'est plus réapparu sur les courts et un doute plane donc sur sa sélection pour Marseille.

Début de la saison à la loupe Photo 1

Mohamed El Shorbagy (en bleu) et Ali Farag dominent le circuit le début de la saison (Crédit photo : Channel VAS)

Il y a encore quelques semaines, l'hypothèse d'une sélection d'Omar Mosaad aurait semblé saugrenue. Passé du 3ème au 30ème rang en moins d'un an (en grande partie à cause de problèmes personnels), celui que l'on surnomme « The Hammer of Thor » a fait un retour fracassant sur le devant de la scène avec une demi-finale à l'US Open. Il a également pour lui l'expérience d'une sélection au championnat du monde 2013. Tout comme Tarek Momen, qui effectue néanmoins un début de saison en demi-teinte (3 victoires pour 3 défaites). Le bilan est également mitigé pour d'autres joueurs du top 10, Karim Abdel Gawad (finaliste à San Francisco, mais battu au premier tour à l'US Open), Fares Dessouky, et surtout Marwan El Shorbagy, qui semble marquer le pas après une magnifique saison 2016-2017. Dans ce contexte, des surprises sont-elles possibles ? On pense à Mohamed Abouelghar (vainqueur à Macau) et au fantasque Mazen Hesham, qui revient petit à petit à son meilleur niveau après une longue blessure. Le « Black Falcon » fait partie des joueurs qui ont joué le plus de matches sur le circuit depuis début septembre.

Début de la saison à la loupe Photo 2

En gros progrès ces derniers mois, Mohamed Abouelghar peut-il briguer une sélection en équipe d'Égypte ? (Crédit photo : US Open Squash)

LA VIEILLE GARDE EST TOUJOURS LÀ

Difficile de faire plus expérimenté : à eux trois, Nick Matthew, James Willstrop et Daryl Selby comptabilisent sept titres de champions du monde par équipes. Même s'ils ont largement dépassé la trentaine, leurs résultats depuis le début de la saison montrent qu'ils sont loin d'être en pré-retraite. Battu par Diego Elias à San Francisco, Matthew a été convaincant à l'US Open, même lors de sa défaite en demi-finale contre Mohamed El Shorbagy. Willstrop a certes été sorti au premier tour à Philadelphie, mais avait auparavant été sacré champion d'Europe en battant Grégory Gaultier, et obtenu des balles de match contre El Shorbagy à San Francisco. Pas gâté par le tirage au sort (défaites contre Ashour, El Shorbagy et Matthew), Selby a obtenu une victoire référence à l'US Open contre un certain Tarek Momen … qu'il avait battu en finale à Mulhouse en 2013. La lutte pour la place de remplaçant sera disputée entre quatre joueurs séparés de cinq places au classement mondial : Tom Richards, Adrian Waller, Chris Simpson et Declan James. Très léger avantage à Waller qui a battu James et Simpson lors de sa victoire à Amsterdam, mais ce dernier semble revenir en grande forme après sa blessure à la hanche.

Début de la saison à la loupe Photo 3

Nick Matthew (au premier plan) et Daryl Selby se sont retrouvés en quart de finale à l'US Open (Crédit photo : US Open Squash)

LA FRANCE EN QUÊTE DE CERTITUDES

 Il y a quelques mois, la France s'imposait en finale du championnat d'Europe, le tout sans perdre un match et contre un adversaire Anglais au complet. Avec un Grégory Gaultier au sommet de son art et un Mathieu Castagnet semblant enfin débarrassé de ses blessures, les Bleus avançaient leurs pions en vue d'un premier titre de champions du monde par équipes. Seulement voilà. En raison d'une blessure au pied, le numéro 1 mondial n'a pas encore joué sur le circuit PSA cette année, alors que son « lieutenant » a rechuté plusieurs fois. Les dernières nouvelles incitent toutefois à l'optimisme : Gaultier a repris la compétition en Interclubs le weekend dernier, et Castagnet n'a pas semblé dérangé par son mollet lors de son retour à l'US Open. Le numéro 3 français a d'ailleurs enchaîné les rencontres Interclubs – en France, en Allemagne et en Angleterre – ces derniers jours. On observera avec attention leurs performances au Qatar Classic, dont les qualifications débutent vendredi, puis à Hong Kong quelques semaines plus tard. Malgré un petit accroc à San Francisco (défaite en qualifs contre Al Tamimi), Grégoire Marche réalise un début de saison positif : succès à Nantes, qui lui a permis d'atteindre le meilleur classement de sa carrière (21ème) et victoire sur Cuskelly à l'US Open. 

Début de la saison à la loupe Photo 4

Si Mathieu Castagnet (à gauche) et Grégory Gaultier sont à 100 % physiquement, tous les espoirs sont permis à la France (Crédit photo : Fédération Française de Squash)

LES AUTRES

--- Les prochains tournois World Series permettront d'en savoir un peu plus sur l'état de forme des numéros 1 et 2 Australiens : Cameron Pilley a été accaparé par la naissance de son premier enfant, alors que Ryan Cuskelly a gagné très peu de matches depuis la rentrée. Dans le même temps, d'autres joueurs (Alexander, Hedrick, Larkin) ont gagné des tournois de moindre envergure et se disputent les deux autres places. --- Même s'il a été battu deux fois par Farag et par Mosaad à l'US Open, le numéro 1 Néo-Zélandais Paul Coll a confirmé son émergence ces dernières semaines, avec notamment des victoires sur deux autres Egyptiens : Fares Dessouky et surtout Karim Abdel Gawad. --- Tous les joueurs Écossais - Alan Clyne, Greg Lobban, Douglas Kempsell – ont enregistré de bons résultats dernièrement. S'ils maintiennent cet état de forme, leur pays peut atteindre son objectif, une place en quart de finale. --- Dans le sillage d'un Saurav Ghosal retrouvé (demi-finaliste à St George's Hill avec des victoires sur Marwan El Shorbagy et Abouelghar), l'Inde peut également viser haut, d'autant que ses autres représentants ont brillé récemment (Sandhu, Malhotra). --- La tendance est inverse pour Hong Kong. À l'image de son numéro 1 Max Lee, en manque de victoires cette saison, et de Tsz Fung Yip, qui ne confirme pas pour l'instant les promesses entrevues en 2016-2017. Même s'il n'a pas eu de résultat marquant sur les gros tournois, Leo Au a en revanche remporté deux 25 000 $.

Début de la saison à la loupe Photo 5

Après une saison compliquée, l'Indien Saurav Ghosal est revenu sur le devant de la scène la semaine dernière à St George's Hill (Crédit photo : PSA World Tour)

Difficile de juger le début de saison du numéro 1 Allemand Simon Roesner, qui a disputé peu de matches et a été logiquement battu par El Shorbagy à l'US Open. Son compatriote Raphael Kandra a quant à lui affiché de belles dispositions, avec plusieurs victoires sur des joueurs mieux classés (Ali Fathi, Richards, Adnan). --- Le numéro 1 espagnol Borja Golan n'a joué que deux matches cette saison (défaites contre Matthew et Shorbagy), tout le contraire de ses jeunes compatriotes (Pajares, Lopez, Jaume), qui enchaînent les tournois et progressent au fil de semaines.

 


← Retour

N'attendez plus,
achetez en ligne vos places !

J'achète !

Participez au championnat du monde en tant que bénévole

Participez !