Actus

Les dés sont jetés !

Championnat du monde par équipe, J-10. La World Squash Federation a annoncé hier la composition des poules. Sans surprise, l'Égypte est tête de série numéro 1, suivie de l'Angleterre, la France et l'Australie. Nous passons en revue les différents groupes.

Article de Jérôme Elhaïk

Pour la septième édition consécutive, les quatre nations majeures du squash mondial (Égypte, Angleterre, France et Australie) sont les têtes de série 1 à 4 du championnat du monde par équipes. La dernière fois qu'un trouble-fête est venu s'immiscer dans le dernier carré, c'était en 2005 au Pakistan : le Canada de Jonathon Power avait sorti les « Aussies » en quart de finale. Cette année, les vingt-quatre pays participants ont été répartis en huit poules de 3 équipes, et les deux premiers seront qualifiés pour les huitièmes de finale. Tour d'horizon express.

Poule A : [1] ÉGYPTE, [16] SUISSE, [17] PAKISTAN

Avec quatre joueurs parmi les 11 meilleurs mondiaux, l'Égypte devrait remporter son groupe sans problème. Les deux autres équipes se disputeront le deuxième ticket pour les huitièmes de finale. Avantage sur le papier à Nicolas Mueller et la Suisse, qui enregistre le retour de Reiko Peter (absent pendant toute la saison 2016-2017), alors que le Pakistan est privé de plusieurs de ses meilleurs joueurs, dont son numéro 1 Farhan Mehboob. À signaler que ces deux nations ne se sont jamais rencontrées dans l'épreuve.

Poule B : [2] ANGLETERRE, [15] FINLANDE, [18] ARGENTINE

L'Angleterre est également grande favorite de son groupe. Comme dans la poule A, la lutte sera indécise entre deux pays qui ne se sont jamais affrontés : la Finlande de l'inusable Olli Tuominen, qui accueille les frères Aijanen (20 et 21 ans) et l'Argentine, composée de joueurs qui à part son leader Leandro Romiglio ne disputent pas beaucoup de tournois sur le circuit international.  

Photo 1

Sauf s'ils sont laissés au repos lors de la rencontre Angleterre - Finlande, il pourrait y avoir un match entre les deux vétérans du circuit, Nick Matthew et Olli Tuominen (Crédit photo : www.squash999.com) 

Poule C : [3] FRANCE, [14] CANADA, [20] IRLANDE

Derrière la France, qui devrait terminer première, le Canada – avec quatre joueurs dans le top 100 mondial, dont l'expérimenté Shawn De Lierre – semble avoir une petite marge sur l'Irlande. Mais ces derniers ont également l'habitude de cette compétition, avec les trentenaires Brian Byrne et surtout Arthur Gaskin.

Poule D : [4] AUSTRALIE, [13] PAYS DE GALLES, [19] RÉPUBLIQUE TCHÈQUE

Les Australiens sont évidemment favoris de la poule D, mais ils ne prendront sûrement pas à la légère le Pays de Galles (qui était déjà dans leur poule en 2009). Emmenés par le jeune Joel Makin (23 ans), qui progresse de manière fulgurante depuis un an, ils ont remporté avec la même équipe la Division 2 du championnat d'Europe au printemps dernier. Même s'ils sont inférieurs sur le papier, ne vous fiez pas au classement des joueurs Tchèques, tous en dehors du top 100 mondial : c'est une équipe jeune et homogène capable de belles performances, à l'image de Daniel Mekbib, qui avait battu Olli Tuominen au championnat d'Europe par équipe.

Photo 2

Joel Makin (en rouge) et le Pays de Galles chercheront à créer la surprise contre l'Australie de Cameron Pilley (Crédit photo : www.dailyexaminer.com.au) 

Poule E : [5] HONG KONG, [12] ESPAGNE, [24] IRAK

Hong Kong est tout simplement la seule équipe à part les trois favoris (Égypte, Angleterre, France) à avoir trois joueurs dans le top 30. Pour espérer les battre, l'Espagne se reposera sur son leader inamovible Borja Golan, tout en espérant un exploit de ses équipiers. Peut-être Iker Pajares, jeune joueur en plein « boom » et qui vient de battre Chris Simpson à Hong Kong. À signaler que les Asiatiques ont battu les Ibériques en 2007 et 2009. Pour sa première participation à l'épreuve, l'Irak cherchera avant tout à acquérir de l'expérience.

Poule F : [6] NOUVELLE-ZÉLANDE, [11] ÉTATS-UNIS, [22] AFRIQUE DU SUD

Pour la première fois depuis 1993, la Nouvelle-Zélande se présentera au championnat du monde avec un joueur du top 10 mondial. Nul doute que Paul Coll, épaulé par le solide Campbell Grayson, espère effacer deux dernières campagnes décevantes (22ème puis 15ème). Attention tout de même aux Américains, qu'ils rencontreront pour la neuvième fois (8-1 pour les Kiwis jusqu'ici). À l'instar de leurs voisins Canadiens, ils présentent une équipe homogène (quatre joueurs classés entre 51 et 83ème), dont Chris Gordon, seul rescapé de 2013. Suite à la retraite de ses deux piliers Stephen Coppinger et Shaun Le Roux, l'Afrique du Sud a fait appel à des vétérans : Gary Wheadon (36 ans) et surtout l'ancien numéro 23 mondial Rodney Durbach (45 ans) ! Il leur sera sans doute impossible de faire aussi bien qu'en 2013 (6ème), mais on observera leurs performances avec curiosité.

Poule G : [7] ALLEMAGNE, [10] ÉCOSSE, [21] JAMAÏQUE

C'est peut-être la rencontre la plus attendue de la phase de poules : depuis six ans, Allemands et Écossais se livrent une lutte sans merci pour la médaille de bronze au championnat d'Europe. Alan Clyne et ses camarades avaient enfin réussi à l'emporter en 2016, mais l'Allemagne a pris sa revanche au printemps, pour six petits points sur l'ensemble des quatre matches … Les deux équipes seront identiques, avec de plus des joueurs en grande forme depuis le début de la saison (Roesner, Kandra, Clyne, Lobban). Comme l'Irak, ce sera la première participation pour la Jamaïque, qui comptera néanmoins sur les expérimentés Chris Binnie et Lewis Walters pour jouer les trouble-fêtes.  

Photo 3

L'Écossais Alan Clyne (à gauche) et l'Allemand Simon Roesner s'affrontent dans les compétitions par équipes depuis les juniors, et ce sera à nouveau le cas à Marseille (Crédit photo : Retteri Lepo) 

Poule H : [8] INDE, [9] MALAISIE, [23] AUTRICHE

Comme Allemagne – Écosse, la rencontre Inde – Malaisie devrait valoir le déplacement. Depuis le match pour la 7ème place (remporté par les Indiens) en 2013, les deux pays se sont affrontés deux fois en championnat d'Asie par équipes (un succès de chaque côté). Léger avantage sur le papier à l'Inde, dont les deux meilleurs joueurs Ghosal et Sandhu sont en grande forme, alors que la Malaisie a renouvelé son équipe à 75 % depuis la dernière édition, et comptera sur la fraîcheur des jeunes Kamal et Ng. L'Autriche, dont seul le numéro 1 Aqeel Rehman évolue régulièrement sur le circuit international, aura du mal à inquiéter les deux favoris de la poule.

Poules

Mode d'emploi

Il y aura un match par jour dans chaque poule entre le 27 et le 29 novembre. L'ordre des matches sera le même dans toutes les poules : équipe 1 - équipe 3, équipe  1 - équipe 2, puis équipe 2 - équipe 3. Si elles se qualifient, les têtes de série 1 à 8 auront donc un jour de repos avant le début de la phase éliminatoire le jeudi 30 novembre.


← Retour

N'attendez plus,
achetez en ligne vos places !

J'achète !

Participez au championnat du monde en tant que bénévole

Participez !